ChaChaCha Libellule

Je crois que des fois je me mets un peu trop la pression sur ce que je couds. Surtout quand ça ne m’est pas destiné. Ça a été le cas pour ce sac. J’ai toujours envie que ce soit parfait et j’essaye d’être la plus méticuleuse possible. Tant que ça me bloque dès qu’un petit détail me chagrine. J’ai quand même réussi à mener à bien cette réalisation d’un sac ChaChaCha libellule de Sacôtin !

Occasion & Matières

Ce que j’aime bien avec mes copines, c’est que maintenant qu’elles savent ce que je peux faire, elles m’apportent elle-même les idées ! Alors quand l’une d’elles m’a demandé si je pouvais lui coudre un sac pratique avec un tissu qu’elle avait dans ses affaires, j’ai intérieurement sauté sur place. Surtout que le tissu en question est un japonais, et vous connaisse mon amour des tissus japonais !

Après quelques discussions, on s’est accordé sur la matière et la couleur à lui associer, et on a choisi cette toile à sac imperméable bordeaux que j’avais déjà utilisé pour un sac similaire. On a discuté couleurs de zip, et je me suis lancée.

Réalisation & Réflexion

Quand on fait un sac en coton, la moindre des choses c’est de protéger celui-ci, sinon avec l’usage, il s’abîme trop vite. Mon premier réflexe a donc été d’entoiler (pour la résistance et la tenue) et surtout d’imperméabiliser. Le souci avec les produits imperméabilisant c’est qu’ils ont tendance à foncer le tissu. C’est ce qui s’est passé ici. Ce qui fait que j’ai bloqué, littéralement. J’arrivais plus à décider si ça gâchait complètement le motif, si il fallait que je continue, que je recommence. J’ai donc tout mis de côté un temps… un long temps, deux mois en fait.

Et pendant tout ce temps, j’ai pas arrêté de cogiter, j’étais pas sûre du résultat avec cette couleur de fermeture éclair, est-ce qu’il fallait pas que j’inverse les couleurs… J’en rêvais même la nuit ! C’est fatiguant d’être moi si vous saviez ! Et puis au bout du compte, j’ai juste fini par faire le sac et d’arrêter de tergiverser.

Résultat

Au final, on voit à peine que le tissu a foncé. On n’imagine pas les tiraillements derrière le choix des fermetures. On en voit qu’un joli sac. Et le must a été la réaction finale. Je crois que y’a pas meilleure sensation au monde que de sentir que ce qu’on fait a un réel impact sur les personnes que ça touche. Quand j’ai offert son sac à mon amie, rien que de lire sa réaction sur son visage valait tout l’or du monde ! C’est pour ça que je couds, c’est pour ça que je continue malgré tous ces tiraillements. Souhaitez-moi que ça dure longtemps ! 🙂

Je vous laisse avec les photos de ce joli sac libellule ! A bientôt 😉

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Le contenu de mon site est protégé. Merci de ne pas copier mes textes ou photos.
%d blogueurs aiment cette page :