Le sac minnie

Ah la machine à coudre ! Cet objet qui peut vous apporter autant de joie que de désillusions ! Vous connaissez les galères de fil qui casse, de bourrage, de blocage, et ma préférée d’aiguille qui tord l’épingle qui ele-même reste coincée… Hum quels délices ! Mais tout ça s’efface quand à la fin, tu as  ton objet, là, devant toi, et qu’il est tel que tu l’avais imaginé.

Bon moi et les sacs, c’est une histoire compliquée. Je suis pas une fille comme les autres. Pas dans le sens ou j’aime pas trop les sacs (je les adoooooooore au contraire) mais plutôt dans le sens où je n’aime jamais ce que les autres aiment. Ce qui fait que en boutique je trouve toujours tout moche, et si je cherche un patron il a toujours un truc qui me plait pas (pas assez grand, la fermeture me plait pas, trop simple, trop compliqué). En gros mes critères : bandoulières parce que sinon ça me gonfle vite quand ça tient pas sur l’épaule, plusieurs poches parce que j’aime bien quand chaque chose est à sa place, une poche facile d’accès pour mes clefs de voiture et mon portable.

Alors j’ai cherché, dessiné, etc… mais bon, je suis toujours pas une professionnelle, et je pense pas le devenir un jour, mais j’essaye autant que faire ce peut de faire de mon mieux. Et je suis tombé sur le sac « made in china » des CHIFFONNERIES DU CHAT. Il est superbe et tout, mais.. toujours pas ça. Trop petit à mon goût. Bah oui j’ai plein de bazar à trimballer, et sincèrement j’aime pas les gros « tote » bags là, c’est moche. et puis je suis tombé sur ce sac sur le site « chic & choc ». Ce qui m’a plu c’est le fait qu’il y avait deux compartiments bien distincts. Et ça a fait tilt. J’ai décidé de me lancé avec le patron des chiffoneries du chat, mais de le doubler pour obtenir exactement ce que j’en voulais.

Une fois le modèle trouvé, il me restait le tissu à dénicher. Je suis partie chez mon nouveau fournisseur adoré (nouveau parce que j’ignorais qu’il y en avait un près de chez moi avant de me mettre à la couture), Mondial Tissus, et j’ai trouvé un tissu rouge à pois blanc, toile bien épaisse et bien résistante, un bonheur à coudre ! Je l’ai assorti avec un tissu plus léger blanc à pois rouge et du biais et du passepoil noir pour trancher. Et c’est en commençant la réalisation que je me suis aperçue que j’étais en train de fabriquer le sac de Minnie. J’ai galéré comme une damnée pour poser le biais final sur le haut du sac (oui si jamais vous connaissez une technique pour pose du biais sur un angle en T ça m’interesse ENORMEMENT), le résultat est d’ailleurs un peu .. flou, mais c’est pas grave, un petit point technique à améliorer, il faut que je m’entraine.

Je vous laisse le découvrir, dites moi si vous l’aimez !

2014-03-25 23.15.342014-03-25 23.15.472014-03-25 23.16.132014-03-26 09.32.27

 

Ce passepoil noir … ouuuuuh je l’adore. Et le tissu était tellement épais et avait assez de tenue pour que je ne sois pas obligé de le doubler ou que ce soit. J’ai fait l’impasse sur le renfort en cuir du dessous aussi, mes sacs ne trainent jamais par terre. et le renfort cuir de l’intérieur s’est transformé en rappel du tissu extérieur. J’ai bien entendu ajouter des fermeture éclairs parce que j’aime que mes affaires soient en sécurité.

Je le surkiffe ! je suis Minnie maintenant !

Laisser un commentaire