Sac Seau Yanna

En ce moment, j’ai l’impression que toutes les couturières qui ont fait des sacs leur spécialité, se sont lancés dans une nouvelle marque de patron : Shamballa bags. A force de voir toutes les réalisations sur Facebook, j’ai fini par me laisser convaincre, et j’ai acheté et testé le patron du sac seau Yanna. Grand mal m’en a pris !

La déferlante

J’ai tellement vu ce sac, que j’ai pas tellement hésité à l’acheter, je me disais, après tout, je n’en lis rien de mal, c’est qu’il doit être sympa ! En fait, mon erreur a été de croire que si tout le monde l’avait fait c’est qu’il était top à réaliser. Ce que j’ai remarqué après coup, c’est que si personne n’en dit du mal, personne n’en dit du bien non plus. Et ça on comprend dès l’ouverture du PDF pourquoi on en dit pas du bien. J’aime pas être méchante, mais en toute honnêteté, j’vais pas vous dire que j’ai adoré le réaliser, ça serait mentir. Alors je préfère être transparente et vous annoncer tous les points qui m’ont plus que déstabilisée.

La déconvenue

Avant de vous évoquer tous les points qui sont vraiment gênants, je tiens à rappeler que c’est un patron PAYANT. En tant que cliente, je m’attends à une qualité de service cohérente avec le prix payé. Les patrons Shamballa sont au prix de 7$ (soit 6 €). C’est un prix plutôt élevé dans ce domaine donc on pourrait s’attendre une qualité plutôt nickel. Cet aparté fait, voici tout ce qui m’a réellement choquée pendant la réalisation :

  • Les fautes d’orthographe : Shamballa fait une énorme comm sur ça : on peut devenir testeurs des patrons. Ce qui veut dire qu’avant leur mise sur le marché, les patrons sont testés, relus, et donc retravaillés en fonction des retours ? Et bah non, pas retravaillés du tout. En tout cas, je ne peux pas imaginer que des testeurs/relecteurs n’aient pas relevé toutes les fautes de Français et de grammaire présentes dans le document. D’accord, Sammy Valencia n’est pas francophone (Colombienne si j’ai bien compris), il est donc normal qu’elle puisse faire des erreurs, mais alors qu’elle s’entoure de gens qui peuvent aider, et surtout on les écoute. Là c’est juste pas possible de faire payer un patron sans être sûre de la qualité des explications !
  • L’impression du patron : Enfin, patron. Je m’attends à avoir toutes les pièces à imprimer pour ensuite réaliser le sac. Pas du tout, les feuilles à imprimer ne sont que les pièces avec des formes atypiques, et les autres sont juste décrites dans les explications. Certes, quand c’est rectangle ou carré, c’est pas non plus la mort de les tracer. Mais, on parle d’un patron qui a été élaboré en « inch » puis converti en « cm ». Quand on se retrouve avec des 21,5 x 17,75cm à découper, ça devient ridicule (et j’exagère à peine). Au delà de ça, l’impression du patron n’est absolument pas optimisée ! Il faut 8 feuilles pour imprimer une seule pièce. Ok c’est LA pièce principale du patron (celle qui fait tout le sac). Mais c’est une pièce symétrique qu’on aurait pu couper sur la pliure (et hop 4 feuilles de gagnées). Et les morceaux sont si petits par page, qu’on aurait pu optimiser l’impression sur 3 au lieu de 4. Donc sur 9 feuilles d’impression, 4 aurait suffit… La forêt amazonienne vous remercie !
  • La découpe des pièces : Normalement, quand on précise un métrage pour des tissus, on justifie ce métrage par un plan de coupe. Ici, nada, que tchi. Donc pour savoir comment faire rentrer vos pièces dans votre coupon, il va vous falloir beaucoup d’imagination. Dans mon cas, j’avais bien assez de tissu pour tout faire rentrer. Mais il suffit de découper une pièce au mauvais endroit pour  gâcher un coupon !
  • Les marges de couture : Shamballa inclut des marges de couture de 0,5cm. Alors j’ai jamais vu dans aucun patron de toute mon existence des marges de couture aussi petites. Déjà ça ne permet aucune erreur, ça empêche l’utilisation de la surjeteuse pour les tissus qui s’effilochent, ça gêne la pose de molleton à coudre ou de mousse pour la tenue… C’est juste impossible de travailler correctement avec ce genre de marge. Au final, j’ai complètement laissé tomber niveau tenue parce que c’était trop  compliqué à gérer.
  • Aucun repère d’assemblage : Vu qu’il n’y a pas de patrons, il n’y a pas de repère. Pendant la réalisation, on nous demande de les créer nous-même (repère d’assemblage du fond, des poches, des oeillets, etc…). Hun hun. Pas de repères non plus pour la pose des fermoirs. Il faut le mettre « à peu près comme vous pensez que le sac doit fermer ».
  • Des finitions baclées : Shamballa estime que l’utilisation de simili ne nécessite pas de jolies finitions. Donc elle utilise la finition à cru pour quasiment toutes les pièces qui utilisent cette matière. Ça pourrait être vrai pour certains similis, mais c’est pas le cas de tous. Et on parle de simili là, pas de cuir… Un petit effort pour une jolie finition ne fait pas de mal. C’est le cas aussi pour les pièces en tissu qui, pour la anse par exemple, ont des bords à cru. Et ça me dérange énormément. J’ai donc souvent changé la façon de faire indiquée pour quelque chose que j’estime bien plus propre.
  • Utilisation intensive de colle ou scotch double face :  ça c’est un coup à encrasser ses aiguilles et sa machine, pour rien en plus. Car la majorité des endroits où on aurait besoin d’en utiliser, on pourrait s’en passer par la simple utilisation de marge plus grande ou d’épingles.
  • Explications déportées : Les explications de poche facultative (zippée ou non) ne sont pas présentes dans le patron, mais sur un PDF à part que l’on doit télécharger et imprimer avant. Les explications sur le moment de les suivre sont noyées au milieu des autres explications, si bien qu’il m’a fallu lire plusieurs fois le patron pour trouver à quel moment il fallait le faire.

Je voudrais aussi ajouter à tous ces points, que l’originalité des patrons de la marque s’arrête à 3 modèles. Tous les autres sont des dérivés ou mélanges de ces 3 modèles. Donc, ne vous ruinez pas, regardez les modèles « parents » et faites votre choix en fonction. Vous pouvez faire vous même le mix.

Les bons côtés

Je viens quand même de déblatérer toutes mes velléités sur ce patron de sac seau mais je confesse quand même de bons côtés. Malgré tout ce que j’ai pu en dire, il reste facile à réaliser pour un résultat assez bluffant. La forme du sac est super originale pour une taille vraiment top. Je pense qu’avec quelques explications supplémentaires, le patron convient à des débutantes. Mais à cause de tous les manques évoqués plus haut, le patron leur est quasiment inaccessible. Il est rapide à réaliser, en une soirée je m’en étais sortie (après avoir détricoté tous les manques).

Les photos

Comme d’habitude, je vous laisse avec les photos, à bientôt !

16 comments

  1. Nicole Costes says:

    Je ne vais pas te contredire , ce patron est le plus léger que Sammy ait sorti. Je l’avais pris mais il était en anglais, donc je n’ai pas vu toutes les fautes dont tu parles et les pièces du patron sont vraiment succintes. Comme j’avais testé le Gwendolyn je ne l’avais pas payé le prix fort mais tu as raison çà fait cher le patron.
    Nous sommes habituées à une autre qualité avec Véro. Dommage que les tutoriels étrangers ne soient pas à la même hauteur mais çà n’empêche pas j’aime beaucoup les modèles de Shamballa . Je te rejoins sur le fait qu’il faut avoir de l’expérience pour s’en sortir car une débutante y perdrait son latin. D’ailleurs elle pourrait annoncer un niveau pour ses modèles. A suggérer …
    Bisous Manu, çà n’empêche nullement qu’il est tout beau ton Yanna

    • Cyrielle says:

      En fait, c’est exactement ça le problème c’est le rapport qualité/prix. Le même fichier pour moitié prix, j’aurais rien dit. Parce que ça correspond à ce qu’on attend pour le prix. Et surtout oui, le niveau n’est clairement pas pour débutant à cause du manque d’explication, sinon ça serait tout à fait abordable !

      Après j’aime beaucoup les modèles, c’est pas non plus par pure bonté d’âme que j’ai acheté le patron, il m’avait tapé dans l’œil ! Mais pour 6€, on s’attend à plus.

      Merci en tout cas pour le compliment… Mais moi c’est Cyrielle 😀

  2. Hélène says:

    Je trouve ça assez monstrueux de « descendre » ainsi une créatrice . PerSo j’ai acheté le patron en anglais et n’est même pas eu besoin de le traduire , les photos m’ont suffit , et pourtant je débutais. Et puis se plaindre que les pièces rectangulaires ne sont pas sur le patron tout en se plaignant qu’il y a déjà trop de pages … chercher l’erreur ! Enfin bref , je reste énormément de patron , payant ou non , et celui ci est loin d’être le pire que j’ai vu , la différence étant que sachant le travail que cela représente , jamais je ne me permettrai d’être aussi méchante gratuitement. Ne pas oublier que la compréhension d’un patron dépend aussi de son lecteur

    • Cyrielle says:

      Je vous remercie pour votre message, et je tiens à préciser des choses.

      Je n’ai pas l’impression de « descendre » une créatrice, mais j’ai plutôt l’impression de donner mon avis. Avis que je suis en droit de donner. Je n’ai jamais insulté cette créatrice, j’ai même dit que je trouvais son sac drôlement joli et original ! Cela n’empêche que j’ai payé un service, et que le prix que j’en ai payé n’est pas à la hauteur de ce que j’attendais. Mais ça, c’est personnel, j’ai jamais dit que je détenais la vérité absolue, je n’ai fait qu’exprimer une pensée.

      Quand j’ai parlé des pages, c’était pour montrer qu’il était tout a fait possible en utilisant le même nombre de page proposé (soit 9) de faire rentrer toutes les pièces, et non seulement 2. Mon erreur a peut être été de ne pas être claire sur ce sujet là.

      Je ne suis pas méchante, je suis factuelle. Etre méchante aurait été de dire gratuitement : « c’est de la merde, franchement quelle horreur ! ». Non j’ai jamais dit que c’était de la merde. J’ai trouvé au final le montage ingénieux, mais je regrette vivement la finition de certaines pièces qui pourrait être améliorée. Comment peut-on avancer dans son travail si on n’écoute pas les critiques et qu’on essaye pas d’aller de l’avant ? Pourquoi ce que je dis ne pourrait pas se transformer en axe d’amélioration ?
      Si Shamballa inclut un jour toutes les remarques que j’ai énoncées, je serais ravie de faire partie à nouveau de ses clientes ! Sincèrement. En attendant, je ne paierais plus si cher pour cette qualité. C’est mon choix, mon avis. Tant mieux que d’autres en aient des différents, le monde serait triste sinon 🙂

  3. Pascale Delaunay says:

    Je viens de lire les consignes d assemblage du Yanna, imprimé depuis un moment mais pas encore réalisé.
    D une part je n y ai relevé aucune faute d orthographe alors que dans ton post il y en a (en une soirée je m en étais sorti, avec un E c est mieux pour une femme), et je suis très à cheval sur l orthographe…
    D autre part , étant débutante en couture puisque j ai commencé en 2017 je vais donner mon avis sur les différents points que tu évoques :
    -Pas de plan de coupe, certes, mais il est totalement inutile, le placement de motifs sur les tissus et les possibles raccords à faire étant imprévisibles.
    -Pas de repères, même réflexion :selon le type de fermoir utilisé le placement peut être très différent, pour ce qui est des anses et des poches même une débutante comme moi est capable de les positionner à son goût. ..
    Les modèles se ressemblent?Certains oui, mais au final il y a 4-5 techniques de montage différentes pour les sacs et le reste est de l habillage.N importe quelle fille pas trop gourde sera capable de réaliser un corps de sac et de l habiller extérieurement à son idée avec poches zippées ou à rabat, d y rajouter des éléments de décor, et de faire un intérieur avec une poche zippée et une poche plaquée. ..ou autre…
    Oui les patrons de Sammy sont parfaitement accessibles aux débutantes, encore faut-il avoir un minimum de bon sens.

    • Cyrielle says:

      Merci pour votre message, je me permets de répondre point par point :

      * Pour les fautes de grammaire c’est simple : première phrase de la première instruction : « Assemblez le bas de la pièce principale extérieure avec un long côté la bande contrastante, et cousez ». Pour moi il manque un mot « DE la bande contrastante ».
      * Oui il m’arrive aussi de faire des fautes d’orthographe, c’est le principe de la relecture, on me relit, je corrige. C’est aussi simple que ça. C’est pour ça que tout le monde se trompe, et c’est pour ça que j’indique qu’il serait bien d’écouter ses relecteurs et ses testeurs. Donc merci pour la faute, je vais la corriger.
      * Un plan de coupe est TOUJOURS utile. à partir du moment où on précise un métrage. Sinon, il ne faut pas le préciser. Utiliser des tissus à motifs n’est pas un prétexte, c’est comme vous le dites, du bon sens de s’adapter à son tissu, mais avoir une base est nécessaire.
      * Pour les repères, là il s’agit d’un fermoir tourniquet. Qu’importe la forme du fermoir tourniquet, le placement est identique d’un fermoir à un autre. sinon ne pas préciser qu’il faut placer le fermoir à 1 pouce du bord de l’attache, si on précise pas l’autre partie du fermoir.
      * J’aime votre précision de « n’importe quelle fille pas trop gourde ». C’est porter un jugement sur son lecteur. Quand on écrit un tuto normalement on se met à la place de quelqu’un qui n’a aucune connaissance dans le montage qu’on explique, sinon, à quoi bon faire un tuto ? Autant donner juste quelques instructions…

      En tout cas je vous remercie pour votre jugement sur mon bon sens. Je suis dorénavant avisée que je n’en ait pas.

  4. Liliane DA Luz Rijo says:

    Je trouve que les chamballa se ressemble tous donc pas très original de plus avec toute ces négligences décrites plus haut cela me conforte dans le non achat de cette marque

    • Cyrielle says:

      Je pense qu’au contraire elle a trois modèles vraiment très originaux, mais qu’elle les décline un peu trop. Son envie de sortir plein de patrons est légitime, mais elle devrait se concentrer pour en sortir moins souvent mais des plus différents.
      Pour les remarques, c’est avant-tout pour essayer de faire avancer les choses. Personne n’a jamais réussi avec une armada de fans qui l’adulent mais qui ne lui font pas voir la réalité des choses. Par contre, les détracteurs, les critiques ont toujours été un moteur pour l’inspiration.

      Je dis tout ça parce que Sammy Valencia a un vrai potentiel, qu’elle n’exploite qu’à moitié, et qu’elle devrait se pousser dans ses retranchements pour s’améliorer toujours plus. Elle le dit elle-même sur son profil Facebook : Elle a beaucoup de choses à apprendre. C’est chouette d’avoir cet esprit, donc je suis sûre que mes remarques ne la feront qu’avancer.

      • Pascale Delaunay says:

        Pour en juger encore faudrait-il avoir le niveau, ce post est d une prétention sans nom…
        Quand on n est pas capable de coudre un sac aussi simple que le Yanna sans galérer à cause du manque de repères on s abstient de porter un jugement aussi désobligeant sur une créatrice.

      • Cyrielle says:

        Pascale, où est-il marqué que j’avais « galéré » à coudre ? J’ai dit qu’il était simple ! Ma réalisation vous semble avoir subit des galères ? Je suis assez expérimentée en couture, pour être passée outre les manques que j’ai cités… Ca ne veut pas dire qu’ils ne manquent pas !
        Et encore une fois, dites-moi ou j’ai été désobligeante ? Je n’arrête pas de dire que je trouve les modèles sympas et originaux… Où est ma désobligeance là ? J’ai simplement relevé des manques ! Des manques ! C’est tout… J’aimerais comprendre pourquoi je mérite de telles agressions alors que je n’ai fait que donner une opinion. Certes qui ne va pas dans le même sens que la majorité, mais ça reste mon opinion. Et je suis restée correcte et courtoise, ce qui ne me semble pas le cas de votre part.

      • Manue says:

        Où avez-vous été désobligeante ?
        C’est bien simple, vous vous faites plaisir en critiquant une créatrice étrangère, en exagérant des points mineurs.

        Votre critique sur l’orthographe (un mot manquant) est aussi longue que vos compliments sur le sac.

        Pour votre information, les plans de coupes ne sont pas systèmatiques loin de là mais faut-il encore avoir la curiosité de voir ce qui se passe ailleurs…

        J’attends avec impatience vos prochaines critiques pour ne pas les lire!

      • Cyrielle says:

        Je n’ai dit que ce que je pensais, et effectivement si ce que je pense ne vous plait pas, mais rien ne vous oblige à me lire. Ni à m’écrire en fait… Encore une fois, j’ai jamais dit que je détenais la vérité absolue, je n’ai qu’une opinion, et j’invite quiconque à se faire sa propre opinion. Je n’appelle pas au boycott de cette créatrice, je dis même qu’acheter est une bonne idée, en faisant un choix pertinent avec ses envies.
        Mais c’est vrai pardon : je suis une horrible personne qui devrait se taire et surtout pas penser ^^
        Au plaisir de ne « pas vous relire » du coup 😉

  5. Ingrid says:

    « Imprimées » mais pas encore « réalisées », chouette, il y aura donc de nouveaux yannas en préparation! Blague à part (merci pour le fou rire), j’adore ce modèle, et j’adore l intention ( une copine formidable qui sait qu un voleur m’a fait peur et qui me comble d’un limbobo ( néologisme perso, c’est un beau limbo selon moi!) et d’un yanna sublime. Ce sac fait voir rouge, mais Personne n’en a dit du mal, je reconnais aussi qu’il est magnifique! Vous avez bien raison. Après la prof de français que je suis a failli mourir, les yeux brûlés à l’acide devant la syntaxe, l’orthographe du patron… Et la prof de philo en moi aime la liberté d’expression, Voltaire aurait adoré qu’Internet existe, il suffit juste de savoir s’en servir en bonne intelligence. Si je n’aime pas une opinion, je n’écris pas de polémique, et là la seule polémique est: vivement mon anniversaire que je reçoive ce cadeau qui vient du coeur et qui a tant coûté à Cyrielle ( des cheveux à essayer de le créer). Je me doute que beaucoup de novices comme moi ne tenteront pas tout de suite le yanna, mais c’est un mal pour un bien de savoir ce qui est accessible immédiatement ou pas. Et en progressant, ce sera le challenge! Merci donc pour ce retour sincère, et désolée d’avoir été la cause de cette galère mon petit Scapin( ah mince, oui, Cyrielle, mea maxima culpa!) et merci aussi de ces commentaires, je sors d’un enterrement, et le rire, ça fait tellement de bien!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.