Moi, Cyrielle, créatrice.

Hier, on m’a signalé une personne qui vendait une réalisation à partir d’un de mes tutoriels : la pochette de voyage. En lisant le mail, je me suis même pas mis en colère, j’étais juste désabusée. Je ne suis pas la première créatrice à qui ça arrive, et surement pas la dernière malheureusement. Tranquillement, je me suis juste dirigé vers mon ordinateur, j’ai ouvert mon email et Facebook et j’ai vérifié tout ce que la personne m’avait expliqué. Effectivement, elle avait raison, mon tutoriel a été utilisé pour créer un objet mis à la vente.

Investigation & Confrontation

J’ai réuni toutes les preuves que je pouvais, je me suis inscrite sur les groupes sur lesquels elle opère. Minutieusement, j’ai pris plein de copie d’écran, j’ai fait tout ce que je pouvais pour avoir des preuves que cette personne vendait vraiment ma création. Puis, je suis allée la contacter en lui expliquant qui j’étais et tout ce que j’avais fait. Je lui ai demandé tout simplement d’arrêter de vendre mes créations ou celles d’autres créatrices. Bref, de se comporter avec respect.

Sa réaction a été loin de ce que j’avais imaginé. Je m’attendais à une fuite de sa part, voire carrément à ne pas avoir de réponse. A sa place, j’aurais été morte de honte, je me serais excusée platement et j’aurai admis mon entière responsabilité. Parce que c’est comme ça que j’ai été élevé. Quand on fait une bêtise, on assume.

Elle n’a pas commencé par s’excuser, elle a commencé par dire « oups je suis prise la main dans le sac« . J’ai trouvé ça étrange comme si un petit garçon venait de mettre la main dans le paquet de bonbons. Mais le pire je crois c’est cette phrase : « je ne vous ai pas volé puisque vous ne vendez rien« . Elle a aussi rajouté « ça va, je ne fais pas commerce de votre travail« . Enfin surtout, elle a osé me dire « entre créatrices, on peut se comprendre, tout le monde copie tout le monde et personne n’en fait un flan« .

Remise en question

Je vous passerai mes réponses et toute la conversation qui a suivie parce que de toute façon, ça tourne toujours autour des mêmes thèmes. Tout ça m’a vraiment atteint, je suis sortie de là en me posant réellement la question : est-ce que je suis une créatrice ?

J’étais un peu perdue. C’est un modèle que je n’ai pas réalisé depuis longtemps, et j’avais besoin de le recoudre pour me le réapproprier. Au moment où j’écris ces quelques lignes, il est minuit passé et je viens de finir la couture de cette nouvelle pièce issue du patron. Autant le résultat final ressemble toujours à mon bébé – parce que oui à partir du moment où on crée quelque chose soi-même ça reste notre enfant – autant pendant la réalisation je me suis auto-insultée un nombre assez incalculable de fois…

Les origines

Avant tout, il faut que je vous explique que je suis un pur produit de la couture blogosphère. C’est-à-dire que j’ai appris tout ce que je sais en lisant les blogs, en assimilant toutes les explications que les couturières avant moi ont bien voulu mettre en ligne, en essayant tous les tutoriels que j’ai pu trouver sur internet. Du coup, quand j’ai commencé à être un petit peu plus à l’aise avec la couture d’accessoires, j’ai décidé de rendre ce que l’on m’avait donné. C’est comme ça que j’ai commencé à créer des tutos. J’ai fait un premier tuto très basique un panier que tout le monde a déjà fait un milliard de fois. Et puis un jour j’ai eu cette idée de pochette de voyage.

Cette idée, elle est venue d’une occasion particulière. Je souhaitais fêter les 30 ans de mon mari en organisant un petit séjour à Disney. Je lui avais fait la surprise, il ne savait pas du tout ce qu’on faisait, ni où on allait jusqu’au dernier moment. Pour faire les réservations, j’ai tout fait sur Internet comme la majorité des gens aujourd’hui. Au final, c’est un dossier d’une vingtaine de feuille que je devais trimbaler : le dossier de réservation de Disney, la réservation de la navette à l’aéroport, les billets d’avion, la réservation du parking pour l’aéroport, nos papiers d’identité, les cartes d’embarquement… Je devais garder sur moi tous ces papiers en permanence à portée de main. Il fallait que je puisse les sortir facilement et c’est comme ça que j’ai eu l’idée de cette pochette.

Voila pourquoi cette pochette, elle est importante pour moi. Parce qu’elle est aussi le reflet de ce moment-là. Elle est le reflet de ce souvenir important dans ma vie et celle de mon mari. On ne fête pas tous les jours ses 30 ans. Ce weekend qu’on a passé ensemble, tous ces souvenirs, ils sont dans cette pochette. C’est pourquoi c’est plus qu’un simple objet, c’est vraiment mon bébé et une part de notre histoire à mon mari et moi.

Le juste retour des choses

Comme je vous disais, je voulais rendre à la blogosphère ce qu’elle m’avait apporté. Dès lors, en créant la pochette, j’ai tout de suite eu envie de la partager. Ce qui fait qu’en plus de coudre cette pochette pour notre voyage, je prenais des photos de chaque étape en me disant il faut que j’explique ça, que je précise ce truc… J’ai essayé d’être la plus précise possible. Je voulais vraiment pouvoir rendre tout ce qu’on m’avait appris. Le jour où j’ai mis en ligne le tout, j’étais vraiment fière de moi. J’étais fière de pouvoir contribuer à ma façon en aidant des débutantes à s’améliorer et à comprendre certaines techniques en couture. Je voulais leur donner la satisfaction de réaliser des choses dont elles seraient fières autant que moi j’ai pu être fière quand je réalisai les tutoriels d’autres créatrices.

Vendre et Offrir

Indépendamment, je ne crois pas que mettre des patrons à disposition sur Internet, empêcherai une potentielle mise en vente de ce même modèle. Pour moi ce n’est pas vrai. A partir du moment où on peut coudre quelque chose, on ne va pas l’acheter. Donc ça ne sert à rien d’essayer de protéger son modèle puisque les personnes qui pourront le faire, le feront de toute façon. Autant les aider à le faire de la meilleure des façons. Quand on vend une création fait-main, on atteint un public qui n’est pas dans la capacité de la réaliser elle-même. Elle a besoin de vous pour la réaliser et c’est pour ça qu’elle vous l’achète. Par conséquent, mettre à disposition un patron ce n’est pas contradictoire avec le fait de vouloir vendre des créations. Même si cette vente ne se fait que plusieurs années plus tard.

Mon avenir

Aujourd’hui, je fais un métier qui n’a rien à voir avec la couture. J’avoue que je ne suis plus vraiment en phase avec ça. J’aimerais dans un avenir proche ou lointain pouvoir vivre de ma passion mais ce n’est pas forcément simple. Il faut du temps au temps et moi j’ai besoin de ce temps-là pour imaginer des modèles qui puisse être utile, imaginer des choses dont les gens ont envie, ont besoin et ça pourra prendre 10 ans ça pourra prendre 20 ans mais je me laisse le temps. Mais ce genre de petites créations me donne l’espoir qu’un jour je puisse y arriver.

Cependant, ça ne veut pas dire que dans ce laps de temps, j’autorise n’importe qui à faire son beurre sur mon travail. Tous les tutoriels que je crée sont publiés avec une licence Creative Commons ça veut dire que vous pouvez l’utiliser, le copier, le partager, le bidouiller, jouer avec tout ce que vous voulez, tant que vous créditez l’auteur, que vous spécifiez les changements que vous avez fait et que vous vous mettez à disposition le patron de la même façon qu’il était au départ, c’est-à-dire gratuitement et ce sans demander d’autres d’exigences particulières. Cela veut donc aussi dire que toute utilisation dans un but de commercial est complètement prohibé.

Je suis légitime !

Quand on me dit qu’on ne fait pas commerce de mon travail : c’est faux. A partir du moment où l’on vend un seul exemplaire issu de ma réflexion et de mon labeur, c’est qu’on a fait commerce de mon travail.

Je ne suis pas d’accord non plus pour dire que tout le monde copie tout le monde : ce n’est pas vrai. Ce qui est vrai c’est que tout le monde s’inspire de tout le monde. La vraie création vient ensuite du fait de s’approprier certaines techniques et certaines façons de faire. Là, il y a création.
Si cette personne s’était inspiré de ma technique et avait créé sa propre pochette, son propre modèle : j’en aurai rien dit. Parce que cela voudrait dire qu’elle s’est inspirée de mon travail pour faire sa propre création et là j’aurais été d’accord. Mais la copier telle qu’elle c’est du plagiat, et je dirais même plus c’est de la contrefaçon.

Mais j’apprends encore.

J’en reviens à ce modèle que j’ai cousu ce soir. Je me suis maudit de l’avoir conçu comme ça. Je me suis même maudit de l’avoir proposé tel quel. Moi qui pensais avoir fait un modèle accessible aux débutantes, j’ai mis toutes les difficultés qu’une débutante peut rencontrer dans un seul modèle. Je m’en suis beaucoup voulue.

Aujourd’hui, je tiens à m’excuser auprès de toutes les personnes qui se sont dit « oh super je vais pouvoir réaliser un truc ! » et qui ont dû s’arracher les cheveux pendant la réalisation. Elles ont dues me maudire en voyant les épaisseurs que je faisais avaler a leur machine. Elles ont du galérer en essayant d’insérer le rabat au bon endroit. Et elles ont du péter un câble en essayant de coudre la doublure de cette poche zippée. Il y a 5 ans, je pensais que mon tuto était parfait. Aujourd’hui je trouve que c’est une horreur et j’en ai honte.

J’ai décidé que je prendrai le temps de l’améliorer et de le rendre vraiment plus accessible à des débutantes. Je souhaite permettre à n’importe qui de pouvoir le réaliser, pour rendre plus accessible la couture à tout le monde. Sans ce genre de tutoriel mis à disposition sur internet, je ne serais pas la couturière que je suis aujourd’hui.

En attendant, ce bébé je le protège et je le protégerai toujours. J’espère qu’un jour je pourrais le commercialiser moi et qu’il me sauvera, qu’il me permettra de vivre ma passion. Et je vous donne rendez-vous dans quelques jours pour une meilleure version disponible toujours gratuitement de ce tutoriel si cher à mon cœur.

Puisse la création avoir de beaux jours devant elle !

6 commentaires

  • Yannic

    Vraiment désolé pour ta mésaventure mais c’est ( hélas) classique . Idem pour le cartonnage, encadrement etc…les profs se battent bec et ongles pour tenter_en vain_ de protéger leur création . Le problème n’étant pas l’utilisation du patron , de la fiche technique , pour un usage privé mais pour une vente . Tu ne peux rien faire d’autant plus que la « copieuse » est visiblement odieuse .Ta citation de Chanel est une piètre consolation .
    Ne te laisse surtout pas envahir par cette personne indélicate ( donnes nous l’adresse de son site pour qu’on lui pourrisse la vie :- ) et continue ta passion sinon, tu vas sombrer dans l’aigreur et la rancune , tu ne le mérites pas .
    Plus grande, plus forte .
    Bien à toi
    Y.

    • Les Mains en l'Air

      Ah ah ! Non je ne veux pas la lyncher en place publique (même si ça m’a démangé religieusement hier soir). E je ne me laisse pas sombrer, ne t’inquiète pas. J’ai justement écrit tout ça comme un exutoire, de façon à me souvenir de ce que je suis 🙂
      Merci pour tout <3

  • Charline

    Bonjour Cyrielle,
    Je suis bien déçue pour toi d evoir ce que peuvent faire certaines personnes..

    Au delà de vendre sans avoir le droit elle devrait déjà penser à ce que cela te ferait en tant qu humain qui partage gratuitement son savoir..

    Jattend avec hâte de voir la nouvelle version, il est vrai que j’avais eu un peu de mal à faire la mienne (simili taupe et Mao monde)
    On ets bien d’accord que si je la fabrique pour ensuite l offrir je suis dans mon droit ?

    À bientot

    Charline

    • Les Mains en l'Air

      Ah oui vu tes tissus, ça m’étonne pas que tu aies du mal ! Comme je l’ai dit, je sais pas ce qu’il m’est passé par la tête ce jour là. Je vais revoir sa conception.
      Et sinon, tu es bien sur autorisée à offrir tes réalisations à partir du patron. C’est l’usage commercial qui n’est pas autorisé. Tant que tu ne fais pas de bénéfices alors y’a pas de soucis !

  • Valencroix

    Je suis de tout cœur avec toi ! Je ne connaissais pas ta trousse emplie de sentiments et vraiment superbe. Je comprends ton amertume mais tien bon !
    Je t’embrasse très fort

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Le contenu de mon site est protégé. Merci de ne pas copier mes textes ou photos.
%d blogueurs aiment cette page :